PROJET DU PR NICOLAS LAMBLIN

 

Etude comparative de l'épidémiologie des 3 principales pathologies cardiovasculaires liées à l'âge : insuffisance cardiaque, maladie coronaire et fibrillation atriale. Suivi d'une cohorte multicentrique prospective dans le Nord-Pas de Calais

 

Participants au projet 
Thibaud Meurice et Olivier Tricot


Montant de la dotation Fondation Coeur & Recherche = 100 000€ 


Intérêt de la recherche

L’insuffisance cardiaque chronique (IC) est décrite comme un enjeu important de santé publique. Cependant, les données actuelles comportent des discordances et il n’existe aucune donnée récente, en particulier en France, alors que de nombreuses évolutions sont survenues dans la prise en charge thérapeutique et qu’il est régulièrement évoqué une augmentation de la fréquence de l’IC.
Par ailleurs, il existe des liens forts entre l’IC et la maladie coronaire d’une part et/ou la fibrillation atriale (FA) d’autre part, 3 pathologies cardiaques très liées à l’âge. Là aussi, il existe des incertitudes concernant les interactions entre ces 3 pathologies cardiaques. Il n’existe à notre connaissance, aucune étude dans laquelle sont enregistrés simultanément, tous les patients atteints de l’une ou de plusieurs de ces 3 pathologies. Une étude épidémiologique, à l’échelon d’une grande région, dans laquelle il n’y aurait aucun critère d’exclusion, en particulier de limite d’âge apporterait un grand nombre d’informations.
L’originalité de notre 
projet consiste à enregistrer de façon synchrone auprès des mêmes médecins, tous les patients consécutifs atteints d’une ou de plusieurs de ces maladies cardiaques.
Les objectifs scientifiques sont :
- de mesurer les fréquences respectives des 3 pathologies cardiaques liées à l’âge et de décrire les caractéristiques des patients IC par rapport aux patients atteints d’une maladie coronaire et/ou de FA sans IC
- de mesurer après 3 
ans de suivi, l’incidence de l’IC et les complications ou hospitalisations.

Bénéfices attendus pour les patients
Nous pensons pouvoir amener une meilleure connaissance de l’épidémiologie actuelle des 3 
principales pathologies cardiaques associées au vieillissement et surtout mieux comprendre leurs interactions. Notre projet doit permettre d’aider à définir des programmes de suivi et de prise en charge des patients cardiaques.

 Pour en savoir plus...

Contexte scientifique
1) L’insuffisance cardiaque chronique (IC) est décrite comme un enjeu important de santé publique par sa fréquence et ses conséquences en termes de mortalité, de morbidité et son impact sur le système de soins. Cependant, les données épidémiologiques actuelles comportent des discordances et il n’existe aucune donnée très récente, en particulier en France, alors que de nombreuses évolutions sont survenues dans la prise en charge thérapeutique de l’IC à fraction d’éjection (FE) altérée et qu’il est régulièrement évoqué une augmentation de la fréquence de l’IC à FE préservée du fait du vieillissement de la population et de l’amélioration de l’espérance de vie des patients avec cardiopathies en particulier d’origine coronaire. Différents éléments peuvent expliquer ces discordances. Tout d’abord, dans les études descriptives de l’IC, les enquêtes et les observatoires en populations non sélectionnées comportent un problème d’exhaustivité et de représentativité. Il n’existe pas de registre (au sens vrai du terme). Pour les données des registres du PMSI, soit elles concernent les hospitalisations ce qui n’est donc pas applicable à l’IC
chronique stable, et/ou il existe un problème d’homogénéité de définition du diagnostic principal, en particulier lors de la coexistence de plusieurs problèmes cardiologiques intriqués comme les coronaropathies et la fibrillation atriale. Enfin, ces travaux descriptifs ne sont souvent que transversaux et ne comportent pas de données de suivi. D’autre part, beaucoup des informations actuelles, en particulier concernant le pronostic (travaux longitudinaux), sont issues d’essais thérapeutiques qui ne sont un reflet que très partiel en raison de la sélection des patients, avec souvent de nombreux critères d’exclusion et en particulier avec exclusion des patients les plus âgés, soit uniquement en raison de l’âge civil soit en raison des comorbidités souvent associées.
2) Il existe des liens épidémiologiques et physiopathologiques forts entre l’IC et la maladie coronaire d’une part et/ou la fibrillation atriale (FA) d’autre part. Les cardiopathies ischémiques constituent encore à ce jour la 1ère cause retenue d’IC. Le recueil de cette information comporte également des biais importants. Le lien de causalité est difficile à faire dans une étude transversale et en dehors d’une IC post-infarctus étendu, il peut donc s’agir juste de la coexistence de deux pathologies fréquentes et toutes deux liées au vieillissement. La FA est également un problème lié à l’âge mais constitue aussi une complication fréquente de l’IC où elle est associée avec la sévérité et le pronostic de l’IC. Il n’existe à notre connaissance, aucune étude dans laquelle sont enregistrés simultanément, de façon la plus exhaustive possible, tous les patients atteints soit d’une coronaropathie confirmée, d’une FA ou d’une IC, soit d’une combinaison de plusieurs de ces 3 pathologies très liées au vieillissement. Pour cela, nous pensons qu’une étude de type épidémiologique à l’échelon d’une grande région serait très intéressante. Même, si elle ne concerne pas toute la France, une telle étude permettrait plus facilement une bonne exhaustivité sur cette région. La région testée sert ainsi de sondage, qui étant représentatif, donne ensuite des informations transférables à l’échelon national et international. Il nous semble aussi qu’une étude, dans laquelle il n’y aurait aucun critère d’exclusion, en particulier de limite d’âge et qui comporterait une phase de suivi, apporterait un grand nombre d’informations complémentaires. Enfin, il nous semble que l’originalité majeure de notre projet qui consisterait à enregistrer de façon synchrone auprès des mêmes investigateurs, consécutivement tous les patients atteints soit d’une coronaropathie confirmée, d’une FA ou d’une IC, soit d’une combinaison de plusieurs de ces 3 pathologies, permettrait d’étudier précisément les interactions phénotypiques et pronostiques de ces pathologies cardiovasculaires et leurs interactions avec l’âge.

Objectifs de l’étude
1) mesurer précisément les fréquences respectives des différentes combinaisons des 3 pathologies cardiovasculaires liées à l’âge (insuffisance cardiaque, maladie coronaire et fibrillation atriale) et de décrire les caractéristiques des patients IC par rapport aux patients atteints d’une maladie coronaire et/ou de la fibrillation atriale sans IC
2) mesurer après 3 ans 
de suivi, l’incidence de l’IC chez les patients suivis pour une maladie coronaire et/ou pour une fibrillation atriale sans IC à l’inclusion et d’étudier l’impact de l’âge sur cette incidence
3) comparer la mortalité cardiovasculaire après 3 ans de suivi de ces 3 
pathologies isolées ou combinées entre elles (objectif principal)
4) mesurer après 3 ans de suivi, la morbi-mortalité de l’IC 
(mortalité globale, mortalité cardiovasculaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, accident thromboembolique, hospitalisation pour insuffisance cardiaque décompensée, revascularisation myocardique, hémorragie grave) et de la comparer à celle des patients suivis pour une maladie coronaire et/ou pour une fibrillation atriale sans IC à l’inclusion.

Description résumée du projet
Etude de cohorte prospective, avec le recrutement consécutif lors d’une consultation de cardiologie, 
de tous les patients sans limite d’âge ni aucun critère de non inclusion, atteints de l’une ou de plusieurs des 3 pathologies cardiaques liées à l’âge : insuffisance cardiaque, maladie coronaire avérée et/ou fibrillation atriale. Nous prévoyons un travail collaboratif reposant sur un réseau d’une centaine de cardiologues de la région Nord – Pas de Calais. Ce réseau assure une bonne représentativité de l’échantillon car il est constitué de cardiologues libéraux, de cardiologues des Hôpitaux Généraux et de cardiologues du CHRU de Lille couvrant l’ensemble de la région Nord-Pas de Calais proportionnellement au nombre d’habitants des différents bassins de vie. Après obtention de l’accord du patient, une fiche de recueil des variables est remplie à l’inclusion. Cette fiche est monitorée par un attaché de recherche clinique (ARC) puis saisie dans une base de données informatique localisée au CHRU de Lille. Le suivi clinique de la population sera réalisé 3 ans après la date de l’inclusion par l’ARC à partir des données présentes dans les dossiers de soins des cardiologues investigateurs. Un contact téléphonique avec le médecin traitant et/ou le patient pourra être nécessaire. Les événements cliniques survenant au cours du suivi seront adjudiqués par un comité d’adjudication. L’effectif attendu est de 10,000 patients.

Résultats attendus et perspectives
Avec ce projet nous pensons pouvoir amener une meilleure connaissance de l’épidémiologie actuelle des 3 principales pathologies cardiovasculaires associées au vieillissement et surtout mieux comprendre leurs interactions. L’influence du vieillissement sur ces pathologies et leurs interactions sera particulièrement étudiée. Un tel projet doit permettre d’aider à définir des programmes de suivi, de prise en charge des patients, en fonction de l’atteinte ou de la combinaison des atteintes cardiaques, qui constituent une proportion importante des patients suivis en consultation de cardiologie.

Organisme gestionnaire