PROJET DU DR CHRISTINE SELTON-SUTY

 

Endocardite infectieuse du sujet âgé :
description des caractéristiques gériatriques et de leur influence sur la prise en charge thérapeutique et la morbi-mortalité à 3 mois

 

Participants au projet (par ordre alphabétique)
François Alla, Catherine Chirouze, François Delahaye, Xavier Duval, Emmanuel Forestier, Thibaut Fraisse, Gaetan Gavazzi, Bruno Hoen, Bernard Iung, Vincent Le Moing, Pierre Nazeyrollas, Claire Roubaud-Baudron, Charistophe Strady, Pierre Tattevin

Montant de la dotation Fondation Coeur & Recherche = 100 000€ 


Intérêt de la recherche
L'endocardite infectieuse (EI) est une infection des valves cardiaques liée le plus souvent à une bactérie. Il s'agit d'une pathologie rare mais grave, qui impose une hospitalisation prolongée, un traitement antibiotique à fortes doses, et parfois une intervention de chirurgie cardiaque. En raison de l'allongement de l'espérance de vie, l'EI touche de plus en plus souvent des sujets âgés. Plus du tiers des patients ont plus de 70 ans. Chez ces patients, la mortalité peut atteindre 30 à 40%. Les raisons de cette mortalité élevée sont mal connues. Elle pourrait s'expliquer en partie par une prise en charge médicale et chirurgicale souvent différente par rapport aux sujets plus jeunes, avec notamment un moindre recours à la chirurgie. Un retard diagnostique et thérapeutique peut également survenir en raison d'une présentation clinique parfois peu spécifique. Aucune étude ne s’est intéressée aux caractéristiques gériatriques (comorbidités, état cognitif, autonomie, statut nutritionnel, équilibre et marche) des patients âgés atteints d’EI. On peut pourtant supposer qu’elles influent en partie sur les thérapeutiques mises en oeuvre et l’évolution de l’infection.

Objectifs scientifiques
Nos objectifs sont de décrire les caractéristiques gériatriques des patients âgés de 75 ans et plus atteints 
d'EI, d'évaluer leur influence sur la morbidité et la mortalité 3 mois après l'hospitalisation, et de préciser la présentation clinique de l'EI chez ces patients.

Bénéfices attendus pour les patients
Cette étude permettra de décrire différents profils de patients âgés atteints d’EI, et d’identifier les sujets à bon pronostic, et ceux à pronostic plus péjoratif. L’intérêt d’une évaluation gériatrique systématique, afin d’adapter le traitement de ces patients en fonction de leur profil, pourra alors être précisé. De plus, une meilleure connaissance de la présentation clinique de l’EI chez le sujet âgé favorisera un diagnostic plus précoce.

 

Pour en savoir plus...

Contexte
Les caractéristiques de l’endocardite infectieuse (EI) ont évolué à la faveur de l’allongement de l’espérance de vie. Elle 
touche à présent souvent des sujets âgés, puisque plus d’un patient sur trois à plus de 70 ans. L’EI présente plusieurs spécificités chez le sujet âgé, avec notamment un recours moins fréquent à la chirurgie, et une mortalité plus élevée que chez les patients plus jeunes. Les causes de ces différences de traitement et d’évolution sont mal connues. Cependant, aucune étude n’a analysé les caractéristiques gériatriques (comorbidités, état cognitif, autonomie, statut nutritionnel, équilibre et marche) des patients âgés atteints d’EI, alors qu’elles influencent probablement les mesures thérapeutiques mises en oeuvre, et l’évolution. De plus, la morbidité et la mortalité de l'EI après l’hospitalisation ont été très peu étudiées. Enfin, sa présentation clinique chez le sujet âgé est mal connue, pouvant conduire à un retard diagnostique.

But de la recherche
L’objectif de notre étude est de décrire les caractéristiques gériatriques des patients âgés de 75 ans ou plus atteints d’EI. Les objectifs secondaires sont d’évaluer leur impact sur la prise en charge médico-chirurgicale et la morbi-mortalité 3 mois après l’hospitalisation, et de préciser la présentation clinique et les modalités de diagnostic de l’EI chez le sujet âgé.

Description résumé du projet
Cette étude est portée par l’Association d’Etude et de Prévention de l’Endocardite Infectieuse 
(AEPEI), et l’intergroupe entre la Société de Pathologies Infectieuses de Langue Française (SPILF) et la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG). Il s’agit d’une étude prospective observationnelle multicentrique nationale. Cent vingt patients seront inclus sur 12 mois. Chaque centre comportera un trio investigateur cardiologue-infectiologue-gériatre. Un recueil des données génériques de l’EI sera réalisé au cours de l’hospitalisation. De plus, une évaluation gériatrique détaillée (comorbidités (Cumulative Illness Rating Scale for Geriatrics (CIRS-G), nombre de médicaments), état cognitif (Mini Mental State Examination (MMSE), test de l’horloge, 5 mots de Dubois), autonomie (Activities of Daily Living (ADL) et Instrumental ADL (IADL)), statut nutritionnel (Mini Nutritional Assessment (MNA) de dépistage) et équilibre et marche (vitesse de marche sur 6 mètres)) sera faite systématiquement lors de l’hospitalisation et 3 mois après. Une description de ces caractéristiques et une évaluation de leur influence sur la prise en charge diagnostique et thérapeutique, et le pronostic des sujets âgés atteints d’EI seront réalisées.

Résultats attendus et perspectives
Cette étude permettra de décrire différents profils de patients âgés atteints d’EI, et d’identifier 
les sujets à bon pronostic, et ceux à pronostic plus péjoratif. L’intérêt d’une évaluation gériatrique systématique, afin d’adapter la prise en charge médico-chirurgicale de ces patients en fonction de leur profil, pourra alors être précisé. De plus, une meilleure connaissance de la présentation clinique de l’EI chez le sujet âgé favorisera un diagnostic plus précoce.