PROJET DU DR FRANCK THUNY

 

Apport de la TEP-TDM au 18F-FDG dans le diagnostic des endocardites infectieuses sur prothèses valvulaires


Participants au projet : J.P. Casalta, S. Cammilleri, G. Habib, J. Mancini, L. Tessonnier


Montant de la dotation Fondation Coeur & Recherche = 80 000€

L’endocardite est une maladie liée le plus souvent à une infection d’une des valves du cœur et qui peut toucher également les prothèses valvulaires implantées. Il s’agit d’une maladie qui peut être grave surtout si le diagnostic n’est pas réalisé rapidement. Pour faire ce diagnostic, nous disposons de moyens performants comme les hémocultures (prises de sang cherchant à détecter le microbe en cause) ou l’échographie cardiaque. Cependant, dans certains cas, notamment en présence d’une prothèse valvulaire, ces examens peuvent se révéler insuffisants. L’objectif de cette étude est d’analyser l’intérêt de l’utilisation d’une nouvelle technique d’imagerie cardiaque pour aider au diagnostic de l’endocardite infectieuse sur prothèse valvulaire. Cette technique est la tomographie par émission de positons au 18Fluorodeoxyglucose couplée au scanner (TEP-TDM au 18F-FDG). Elle permet d’obtenir des vues successives du corps humain et de quantifier la fixation d’un traceur faiblement radioactif injecté dans une veine, le 18F-FDG. La fixation de cette molécule traduit un hypermétabolisme qui peut être lié à une infection.

Cette étude consiste à réaliser, dans les jours qui suivent l’admission à l’hôpital, une TEP-TDM au 18F-FDG, puis à suivre les patients après l’hospitalisation pendant un minimum de trois mois. Les résultats de cet examen seront comparés à une méthode de référence représentée par les critères diagnostiques de Duke évalués pendant 3 mois. Ces critères inclus des données cliniques, échographiques et biologiques permettant de porter ou non le diagnostic final d’endocardite. Les bénéfices attendus sont liés à la possibilité, grâce à l’utilisation de la TEP-TDM au 18F-FDG, de réaliser un diagnostic plus précoce de la maladie permettant ainsi la mise en route plus rapide d’un traitement adapté et donc à terme d’améliorer le pronostic des patients.

 

Pour en savoir plus...

L’endocardite infectieuse (EI) est une maladie grave dont le pronostic dépend de la rapidité de mise en route du traitement. Le diagnostic de cette maladie est basé sur des critères précis dans lesquels l’échocardiographie trans-thoracique (ETT) et trans-oeophagienne (ETO) tiennent une place majeure puisqu’elles peuvent mettre en évidence les lésions anatomiques d’origine infectieuse. Cependant, ces examens peuvent être normaux ou douteux dans plus de 10% des cas, particulièrement en cas d’endocardite sur prothèse valvulaire (échocardiographie négative dans plus de 30% des cas). La tomographie par émission de positions au 18fluorodéoxyglucose couplée à la tomodensitométrie (TEP-TDM au 18FDG) est une technique d’imagerie anatomique et fonctionnelle validée pour l’identification de foyers infectieux, notamment sur les prothèses vasculaires. Deux études ont suggéré son intérêt dans le diagnostic des infections de stimulateur cardiaque. À ce jour, aucune étude n’a analysé la valeur de la TEP-TDM au 18FDG dans le diagnostic des EI.

L’objectif principal est de déterminer si la sensibilité de la TEP-TDM au 18FDG est supérieure à celle de l’échocardiographie (ETT et ETO) réalisée à l’admission pour établir le diagnostic précoce des endocardites sur prothèses valvulaires.

Les objectifs secondaires sont de :

  • Comparer la spécificité de la TEP-TDM au 18FDG à celle de l’échocardiographie dans le diagnostic précoce des endocardites sur prothèse valvulaire.
  • Comparer la sensibilité et la spécificité de la TEP-TDM au 18FDG à celles de l’échocardiographie dans le diagnostic précoce des endocardites sur valves natives.
  • Déterminer la reproductibilité de l’interprétation des résultats de la TEP-TDM au 18FDG.
  • Déterminer la valeur de la TEP-TDM au 18FDG pour la détection des embolies silencieuses.
  • Analyser l ‘évolution des résultats de la TEP-TDM au 18FDG

Il s’agit d’une étude prospective au cours de laquelle seront éligibles tous les patients adressés consécutivement au sein du département de cardiologie de l’Hôpital de la Timone pour une suspicion d’EI. Les critères d’exclusion seront les suivants : âge < 18 ans, grossesse, allaitement, chirurgie cardiaque < 2 mois, antibiothérapie > 8 jours, déséquilibre glycémique, absence de recueil de consentement éclairé et instabilité hémodynamique. Tous les patients inclus bénéficieront d’une évaluation clinique, biologique, microbiologique et échocardiographique à l’admission puis 1 fois/semaine jusqu’à la fin de l’hospitalisation. La TEP-TDM au 18FDG sera effectuée à l’admission dans les 8 jours après la mise en route d’une éventuelle antibiothérapie. Les patients seront suivis lors de consultations (clinique, biologie, ETT voire ETO) 1 et 3 mois après l’hospitalisation. Pour les patients ayant une hyperfixation à la TEP-TDM au 18FDG et qui n’auront pas été opéré, cet examen sera répété 1 mois après la sortie de l’hôpital. Le critère de jugement principal sera le diagnostic d’EI certaine selon les critères de Duke modifiés dans les 3 mois suivant l’admission. Un nombre total de 158 patients devront être inclus. La durée de l’inclusion sera de 36 mois, soit une durée d’étude de 39 mois.

Nous attendons à mettre en évidence meilleure sensibilité de la TEP-TDM au 18FDG par rapport à l’échocardiographie pour le diagnostic précoce d’EI sur prothèses valvulaires. Cet examen pourrait se révéler positif dès l’admission de patients présentant une EI, alors que la première évaluation échographique serait négative ou douteuse.

Organisme gestionnaire